| Nouvelles | Meunier, tu dors!

Meunier, tu dors!

23/09/2014

Capsules d'histoire

Depuis les tout débuts, des entrepreneurs de Saint-Félix ont bâti et opéré des moulins pour moudre le grain, carder la laine ou scier le bois. Des moulins à vapeur, à vent, voire à essence, mais surtout à eau ont été érigés sur les rivières Bayonne et Berthier (autrefois appelée « La Belle Rivière »).

Ces derniers moulins profitaient d’une ressource énergétique disponible et peu coûteuse à une époque où le débit plus important de la Bayonne permettait même le flottage du bois. C’est d’ailleurs autour des moulins de celle-ci que se sont établies les premières familles de colons canadiens-français sur le territoire félicien. On y retrouve encore aujourd’hui les moulins Beausoleil, Coutu, Emery et Poirier, de même que le bien nommé chemin des Moulins.

Ainsi donc, bien avant les grands barrages hydroélectriques du XXe siècle, les meules, scies et cardes mus par la force de l’eau étaient un maillon important du développement de nombreuses communautés rurales du Québec, dont la nôtre!